Breaking News

Plus de 700 Palestiniens blessés lors d’affrontements avec la police israélienne

Plus de 700 Palestiniens ont été blessés dans les affrontements de lundi avec la police israélienne à Jérusalem-Est et dans les bombardements de l’aviation israélienne sur la bande de Gaza en représailles au lancement de roquettes depuis l’enclave palestinienne, d’où elles auraient été tirées. plus de 150 depuis le dernier après-midi seulement.

Le ministère palestinien de la Santé a rapporté tôt mardi qu’en dehors des 21 tués, dont neuf mineurs, dans les attentats israéliens à Gaza, 788 personnes ont été blessées par «l’agression israélienne en cours» en Cisjordanie, y compris à Jérusalem. et le Strip.

L’offensive israélienne à Jérusalem s’étend à la bande de Gaza avec 24 morts
Les émeutes de Jérusalem, qui se sont développées principalement dans l’esplanade des mosquées – troisième lieu saint des musulmans – ont fait 612 blessés lundi, dont 411 ont été transférés dans des hôpitaux, tandis que dans les attentats à la bombe dans la bande de Gaza 95 personnes ont été blessé, rapporte l’agence palestinienne WAFA.

D’autre part, le ministère palestinien de la Santé a signalé neuf autres blessés par balles métalliques recouvertes de caoutchouc dans le complexe médical palestinien de Ramallá et 37 autres dans la même situation à l’hôpital de campagne de Qalandia.

Une trentaine de personnes ont également été touchées par des balles réelles, des balles en caoutchouc ou par l’inhalation de gaz lacrymogènes et se trouvent à l’hôpital d’Hébron, tandis que sept autres ont été blessées pour des raisons similaires et sont réparties entre les hôpitaux de Jénine, Tulkarm, Beit Jala et Rafidia.

Pour sa part, le Croissant-Rouge palestinien a estimé plus de 700 blessés par les différents incidents entre Palestiniens et forces israéliennes, la plupart d’entre eux 600, à Jérusalem, où la police israélienne a également signalé 32 policiers blessés, recueille ‘The Times of Israel ».

Les affrontements ont commencé tôt le matin. La police a dénoncé les jets de pierres depuis l’esplanade des mosquées, tandis que les Palestiniens ont désigné des policiers pour avoir tiré des grenades assourdissantes sur les manifestants. Les affrontements ont pris fin après le retrait de la police de la zone de la porte de Damas.

Après des heures de calme relatif, les émeutes se sont poursuivies lundi après-midi en raison de la visite du chef du Parti religieux sioniste, Bezalel Smotrich, dans le quartier arabe de Cheikh Jarrá – dont les habitants sont menacés d’expulsion par les tribunaux israéliens – accompagnés d’autres des députés de sa formation et des centaines de sympathisants d’extrême droite, bien que la police n’ait pas permis à la présence israélienne sur place d’éviter les «provocations».

Les attaques continuent
Lundi s’est clôturé sur cet équilibre, mais les attaques et les tensions se poursuivent ce mardi. L’armée israélienne a signalé le lancement de plus de 150 roquettes depuis Gaza vers Israël depuis 18 heures. (heure locale) le lundi. “Depuis 18 heures, des groupes terroristes à Gaza tirent des roquettes sur des civils israéliens. Sans arrêt.” Ils l’ont dénoncé via leur profil Twitter dans une publication mardi à 4h00 (heure locale).

Le porte-parole international de l’armée, Jonathan Conricus, a précisé à travers une vidéo diffusée sur le même réseau social que les roquettes ont été lancées par le Mouvement de résistance islamique (Hamas) et d’autres groupes “vers des civils à Jérusalem et dans les communautés du sud d’Israël”.

“Nous voyons cela comme une attaque sévère contre Israël, une attaque qui ne restera pas sans réponse”, a-t-il affirmé, soulignant qu’ils blâment les attaques contre le Hamas et sont préparés à “divers scénarios”.

Selon ‘The Times of Israel’, des sirènes ont retenti toute la nuit dans différentes zones, y compris Tel Aviv. En outre, plusieurs roquettes ont été interceptées par les forces israéliennes. La plupart des projectiles sont tombés en plein champ, mais l’Étoile rouge de David a signalé des «dizaines» d’impacts différents.

Précisément, dans la bande de Gaza, les attentats à la bombe d’Israël ont continué d’être dénoncés aux premières heures de ce mardi. Selon les rapports de WAFA, des témoins oculaires ont mené des attaques détaillées avec quatre missiles dans l’est de Jabalia, qui ont causé de graves dommages matériels et des coupures d’électricité dans la région.

Trois autres missiles ont frappé à l’ouest de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, et sur des terres agricoles à l’est d’al Fojari, à l’est de Khan Younis. En outre, des avions israéliens ont attaqué des terres dans le quartier d’Al Zaytoun, au sud de Gaza, et un raid a été mené au nord de la même ville, selon l’agence palestinienne.

Les représailles israéliennes auraient été approuvées par le Cabinet de sécurité, le noyau dur du Conseil des ministres du gouvernement israélien, qui aurait ordonné un “bombardement aérien massif” sur Gaza, rapporte le quotidien israélien ‘Yedioth Aharonoth’ dans son édition numérique .

A cet égard, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a averti qu’Israël répondrait “avec une grande force” aux attaques à la roquette depuis Gaza. “Nous ne tolérerons pas d’attaques contre notre territoire, notre capitale, nos citoyens ou nos soldats”, a-t-il déclaré.

En revanche, une manifestation de solidarité avec les Palestiniens dans la ville israélienne de Lod s’est terminée en fin de journée de lundi soir avec un homme de 25 ans abattu et deux autres jeunes hommes blessés. été déterminé, selon la police, et recueille «The Jerusalem Post».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *